De plus en plus d’études scientifiques s’intéressent aux bienfaits de la méditation. Cette pratique peu coûteuse, facile à mettre en œuvre, sans effets secondaires, semble favoriser la concentration, limiter les problèmes cardiovasculaires et réduire la douleur.Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre d’information La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.Cela vous intéressera aussi

 [EN VIDÉO] Interview : peut-on numériser la conscience ?  La science fonctionne souvent par biomimétisme, c’est-à-dire en s’inspirant du vivant. Numériser la conscience humaine est donc une étape logique dans la création d’une intelligence artificielle censée simuler ou outrepasser nos capacités. Futura-Sciences a rencontré Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia) afin de comprendre les difficultés d’une telle entreprise. 

La méditation gagne en popularité, en particulier la méditation de pleine conscience. Mais que peut apporter la pratique de la méditation à votre santé ? Voici cinq bonnes raisons de vous y intéresser.

1. La méditation favorise le bien-être mental

Différentes études ont montré que la méditation limite le stress, l’anxiété et le risque de dépression. Ainsi, dans une étude belge portant sur 400 jeunes âgés de 13 à 20 ans, ceux qui ont suivi un programme de mindfulness montraient moins de signes de dépression, d’anxiété et de stress que les autres, jusqu’à six mois plus tard. Ces jeunes avaient moins de risque de développer des symptômes dépressifs. En 2014, une revue ayant analysé 36 essais cliniques randomisés contrôlés a montré que la méditation pouvait réduire les symptômes de l’anxiété.

Le saviez-vous ?

La méditation de pleine conscience, ou mindfulness, consiste à se concentrer sur ses sensations, sa respiration, ses émotions, ses pensées, sans émettre de jugement de valeur. Elle a été développée par Jon Kabat-Zinn, un professeur de médecine de l’université du Massachusetts. Elle est utilisée aussi bien sur les lieux de travail, à l’hôpital qu’auprès d’enfants.

De manière générale, la méditation améliore l’humeur et le bien-être psychologique, comme a pu le montrer une étude britannique. Enfin, une étude indienne a trouvé que la méditation réduit les effets du stress et favorise la relaxation chez des adultes qui n’en ont jamais pratiqué.

2. La méditation stimule le cerveau

La méditation favorise l’attention, la mémoire et limiterait les effets de l’âge sur le cerveau. Ainsi, des chercheurs de Harvard ont montré que la méditation accroît la quantité de matière grise liée à la concentration dans le cerveau. Pour arriver à ce résultat, ils ont mené une expérience sur 16 personnes ayant suivi un programme de méditation de pleine conscience de huit semaines. Les participants ont été comparés à un groupe de 17 témoins. Des IRM ont montré que la matière grise augmentait dans les zones du cerveau impliquées dans l’apprentissage, la mémoire et le contrôle des émotions.

De même, dans une étude de l’université de Californie, des participants arrivaient mieux à se concentrer sur des tâches répétitives grâce à la pratique de la méditation. Dans une autre étude menée sur 48 adultes souffrant d’un déficit de l’attention, ceux qui suivaient une thérapie utilisant la mindfulness réduisaient leur hyperactivité, leur impulsivité, et donc leurs problèmes d’inattention.

3. La méditation réduit la douleur

Plusieurs études ont montré que la pratique de la méditation est bénéfique contre la douleur. Par exemple, des chercheurs de l’université de Californie ont comparé 12 personnes qui avaient une longue pratique de la méditation et 12 témoins. Les personnes qui étaient aguerries à la méditation avaient des réponses cérébrales à la douleur inférieures de 40 à 50 % par rapport aux témoins. Lorsque les 12 témoins ont appris pendant cinq mois la méditation transcendantale, ils ont eux aussi connu une réduction de leur réponse cérébrale à la douleur.VOIR AUSSILa méditation de pleine conscience réduit la douleur

4. La méditation serait bonne pour notre santé cardiovasculaire

Dans une étude de 2012, 200 personnes à risque cardiovasculaire ont suivi soit des séances pour promouvoir une meilleure alimentation et de l’exercice, soit des séances sur la méditation transcendantale. Les participants ont été suivis pendant cinq années. Les chercheurs ont trouvé que ceux qui avaient suivi les séances de méditation avaient réduit de 48 % leur risque de crise cardiaque, d’AVC et de décès. Ces changements étaient associés à une pression sanguine plus basse. Une étude indienne a aussi montré que la méditation permet de réduire le rythme cardiaque et le rythme respiratoire.

5. La méditation est favorable à l’immunité

Une étude a montré que la méditation de pleine conscience a des effets sur les gènes : les gènes pro-inflammatoires sont moins exprimés, ce qui explique que l’organisme se rétablit plus facilement après une situation stressante. Dans une étude qui a comparé la mindfulness à d’autres interventions (musicothérapie, exercice, éducation à la nutrition), les techniques de cette dernière étaient les plus efficaces pour soulager les symptômes inflammatoires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *